French English German Italian Portuguese Russian Spanish
Smaller Default Larger

...

MESSAGE DE LA COORDINATRICE DE LA PFPC A L’OCCASION DU DÉBUT DE LA CAMPAGNE DES 16 JOURS D’ACTIVISME CONTRE LA VIOLENCE BASÉE SUR LE GENRE

La commémoration des 16 jours d’activisme nous offre l’opportunité d’attirer une fois encore l’attention individuelle et collective, sur la nécessité d’aborder la question des violences faites aux femmes et aux filles.En Casamance, elles sont nombreuses à souffrir parfois en silence des affres de la violence. Les violences basées sur le genre, qu’elles soient commises en situation de paix, de conflit ou de post conflit, interpellent de par leur gravité, l’ensemble de la communauté humaine à commencer par nos gouvernants, nos élus locaux, nos autorités religieuses et coutumières etc.

Les initiatives pour éliminer les violences à l’égard des femmes souffrent cruellement d’un manque de financement. La PFPC subit les conséquences de cet état de fait à travers son centre d’accueil et d’écoute pour femmes et filles victimes de violences Kullimaaroo qui risque aujourd’hui de fermer ses portes par défaut de financement. Pourtant ce dispositif unique au niveau de la Casamance permet à de nombreuses femmes et jeunes filles plongées dans le tourbillon de la violence de pouvoir bénéficier gratuitement d’un hébergement d’urgence, de soins médicaux, d’assistance psychosociale et juridique.

Comment expliquer l’inaction des autorités locales, du ministère de tutelle, des partenaires et personnalités face à la situation alarmante du centre Kullimaaroo ? Nos incessants cris de détresse pour sauver ce refuge que nous avons ouvert comme réponse à la détresse de nos sœurs, filles et mères victimes de violences n’y ont rien fait. Personne n’a daigné lever le petit doigt.

Pour autant nous ne baisserons pas les bras ! Les enjeux sont trop importants à nos yeux. L’espoir que ces femmes placent en nous est beaucoup trop immense pour que nous abandonnions ce combat. Courir le risque de priver à toutes ces femmes la chance de se reconstruire après leur tragédie n’est pas envisageable de notre point de vue. Nous continuerons donc à porter ce sacerdoce et explorerons toutes les pistes possibles pour garantir la poursuite des activités de notre centre. Pour cela d’ailleurs, j’ai le plaisir de vous annoncer que nous lancerons dans les prochains jours une campagne de levée de fonds au profit du centre Kullimaaroo à travers une plateforme de financement participatif très connue à travers le monde. Le succès de cette campagne dépendra beaucoup de la mobilisation autour de notre projet et nous comptons sur chacun de vous, ami(e)s de la PFPC, du centre Kullimaaroo, partenaires, médias, personnalités publiques, anonymes, pour relayer notre appel aux dons et atteindre l’objectif que nous allons fixer. Nous comptons sur vous, les pensionnaires actuelles et futures du centre Kullimaaroo aussi comptent sur votre soutien.

Aidez-nous à mobiliser des fonds pour lutter contre les violences basées sur le genre.

A bientôt !

S'inscrire à notre newsletter